Profitant d’une trêve dans mes reportages photos et vidéos, j’ai pu me ressourcer en montagne et j’ai utilisé l’occasion pour vous faire quelques retours sur des produits outdoor testés suite à la proposition du site ekosport, partenaire de cet article. Les produits concernés sont :

  • les chaussures Millet High route Gtx
  • le sac à dos Millet Ubic 40 homme

Le lieu du test fut les Monts des Géants, appelés encore massif des Karkonosze en Pologne, où on trouve le mont « Sniezka » qui culmine à 1603m et qui représente bien ce massif atypique. Ces monts portent bien leur nom avec leur climat sub-alpin, qui étonne et surprend malgré leur petite taille.

Quelques infos sur le test

DURÉE : 4 jours (chaussures et sac) + 3 (juste le sac)
LIEU : Parc national de Karkonosze – POLOGNE
SUJET : moi, homme 1m83 78kg
DIFFICULTÉ : facile
CONDITIONS DE RÉALISATION DU TEST :

  • terrain : moyenne montagne polonaise avec chemins pavés, sentiers, chemins forestiers sec et humides, présence de quelques névés avec quelques montées sur terrain rocailleux.
  • temps météo : globalement sec et frais mais ensoleillés avec quelques petites ondées
  • dénivelé : 1500+- en cumulé
  • distance parcourue : environ 40km
  • activité : trail : non | alpinisme : non | randonnée : oui

Test chaussures Millet High route Gtx

 

Que ce soit avec le sac ou les chaussures, je m’attendais à les tester dans des conditions un peu plus difficiles que celles, ensoleillées, auxquelles on a eu droit durant ces quelques jours dans les Monts des Géants en Pologne. Au final, du point de vue photo et paysages, je fus bien content que l’agence météo soit aussi compétente dans ses prévisions que je le suis dans le choix des numéros de loto. 😀

Caractéristiques principales du produit

  • Chaussure outdoor pour : homme
  • Taille : 43 1/3
  • Couleurs : gris | semelle rouge
  • Saison : 3 saisons
  • Poids : 635 gr
  • Membrane : Membrane Gore-tex® imperméable et respirante
  • Guêtre Neoprene
  • Semelle : semelle Vibram® WRINKLER EVO
  • Composition : Tige Mid en cuir nubuck WR 1.8 mm
  • Description : Alpine Fit (chaussant italien) | Pare-pierres caoutchouc | Stabilisateur amortissant au talon

CONFORT

Les chaussures de randonnée à tige mid restent un bon compromis entre la taille baisse (qui a ma préférence, surtout dans le cadre de le fast hiking en solo) et la taille haute. On a un bon maintien du pied et de la cheville avec le laçage mixte œillets-sangle. Le poids de la Millet High route Gtx est correct bien qu’en augmentation par rapport aux anciennes versions. De mémoire, les anciens modèles étaient descendus sous les 600gr. Comme lors de tout test de chaussure de randonnée, j’ai toujours une certaine appréhension de la phase durant laquelle « on fait la chaussure » et que l’on s’y adapte en randonnée. Ampoules et marche agréable sur les sentiers ne font pas bon ménage mais, ici, cela s’est fait en douceur et sans douleurs. La semelle vibram avec le stabilisateur amortisseur du talon a justement bien fait son boulot d’amortisseur en limitant l’impact de l’effort. Ma voûte plantaire a survécu au passage toujours très « apprécié » sur les fameux sentiers -plus ou moins -pavés polonais qui m’ont donné bien des soucis en d’autres temps plus humides. Un pavé lisse sous la pluie ou par verglas, bonjour les dégâts. Je conseillerai d’ailleurs toujours de vous aventurer sur les sentiers polonais (et pas que polonais) avec des bâtons de randonnées pour soulager vos genoux jeunes ou usés, car les fameux pavés ajoutent une couche de difficulté supplémentaire en comparaison des sentiers de terre.

En ce qui concerne le confort global, j’ai tout de même senti la finesse du chaussant italien (alpine fit) au niveau du petit doigt de pied droit (le fameux) qui me rappelle à lui de temps en temps, mais rien d’insurmontable.

IMPERMÉABILITÉ

C’est du Gore-tex®. Rien à dire. On peut traverser les petits flaques et ruisseaux (n’allez pas non plus vous baigner avec hein…) ainsi que la boue ou les quelques névés sans soucis. Le pied respire également. Même s’il fait beau et chaud, après une journée de marche, mes chaussettes n’étaient pas trempées de sueur. Le revêtement nubuck avec traitement hydrophobe fait son effet et la chaussure sèche vite.

PROTECTION

La semelle vibram avec le stabilisateur amortisseur du talon protège bien des chocs ce qui joue à la fois sur le confort et la protection. De même, avec le pare-pierre tout autour de la chaussure, je n’ai pas eu à me soucier de buter sur les pierres ou les pavés sur le sentier, fort utile lorsque l’on a un appareil photo à la main et que l’on est concentré sur la réalisation de photos de randonnées. Je l’ai trouvé plus rigide et plus solide que les chaussures de randonnées de salewa que je testais dernièrement depuis mon trek dans les Dolomites.

EN CONCLUSION

Respirante, imperméable, relativement confortable avec un bon grip et offrant une bonne protection, voilà là les qualités d’une bonne chaussure de randonnée. On regrettera les quelques grammes de plus qu’elle a prise en route mais la Millet High Route Gtx nous offre une bonne copie pour celui qui cherche des chaussures de randonnées pour moyenne montagne.

⇒ Commander les chaussures de randonnée Millet

Test sac à dos Millet Ubic 40

 

Ceux qui me suivent savent que j’ai un faible pour le confort des Osprey avec leur voile alvéolaire bien respirant. Entre Millet et Osprey, c’est, d’après un guide de montagne, faire le choix entre résistance et longévité et; de l’autre côté, confort d’utilisation. Je suis un randonneur qui opte habituellement pour le confort. Je vous avoue que lorsque j’ai vu l’Ubic 40 avec ses petites bretelles et ses sangles ventrales réduites (certes c’est pas du calibre trail), j’ai fait un peu la grimace. Millet vend le sac comme un tout en un, super polyvalent… est-ce le cas ?

Caractéristiques principales du produit

  • Sac à dos pour : homme
  • Volume : 40L
  • Poids : 1340 gr
  • Hauteur : 46cm
  • Couleurs : bleu
  • Saison : 4 saisons
  • Compatible avec les systèmes d’hydratation. : oui
  • Description : dos en mousse léger Lighterback™ | Système d’attache Variloop system™ | Compartiment fond de sac zippé | poche frontale stretch zippée et oche zippée à soufflets sur le côté, poche coté stretch | porte –matériel extérieur | sursac imperméable

CONFORT

Le portage, malgré mes doutes, est resté plus que correct. Avec le matos de photo et de rando, le trépied photo qui pèse son poids là ou normalement viennent les ski, le piolet ou encore des raquettes, le maintien est bon. Les mousses ventrales assurent un bon confort même si on ne retrouve pas l’aération d’un osprey. Je n’ai pas eu de traces de sangles douloureuses sur la peau malgré un sac bourré au max mais en même temps, mes jours de randonnées avec Magda dans les montagnes de Karkonosze n’étaient pas non plus si intensives ni exigeantes en termes de dénivelés.

ORGANISATION ET ACCESSIBILITÉ

Les + : Il y a de multiple poches que ce soit à l’avant, sur le haut (classique) ou avec l’ouverture sur le côte, un accès par le bas, un portage aussi via sangles par le bas pour ajouter au sac une tente ou un matelas, ce qui est bien utile pour celui qui aime compartimenter, surtout avec le mode 10 + 30 (ce qui est mon cas). Un sursac imperméable avec attache (toujours un plus quand le vent est de la partie, sachant que dans les versions précédentes, de mémoire, il ne l’était. Preuve s’il en est que Millet est à l’écoute de sa communauté)

Les – : La poche stretch pour la gourde ne permet pas de la retirer soi-même lorsque le sac est bien rempli, à préférer un camelback en ce sens puisque, d’ailleurs, une ouverture protégée de la pluie est prévue à cet effet (ce qui du coup est un plus). Petit reproche, mais pour un sac qui se veut hyper polyvalent, on ne peut forcément être parfait en tout : j’aurai aimé avoir un anneau élastique en bas du sac -au lieu de la sangle- pour accrocher le piolet tête vers le bas car je n’aime pas que le piolet me chatouille les oreilles. A noter que la poche sur les hanches peut êtreun peu limite pour y faire tenir les derniers smartphones plutôt larges, surtout si vous ajoutez leur étui de protection indispensable en cas de chute. Néanmoins une caméra sportive type gopro, le dernier DJI ou encore mon osmo pocket y rentreront sans problèmes.

LOOK

C’est à la fois superficiel et à la fois non car un sac voyant permet de vous faire repérer en montagne, utile en cas de problème. Le bleu sombre, noir et gris ne joue pas forcément en notre faveur en milieu forestier ou rocailleux mais sur la neige, même si cela se voit moins qu’un jaune pétant ou rouge sang, c’est un plus. Les textures de l’ensemble sont variés, malgré les sangles qui pendouillent un peu si on ne les exploite pas toutes, le rendu est sympa. Le sac se maintien sans s’affaler sur lui-même, même à vide.

EN CONCLUSION

Je n’ai évidemment pas une exploitation suffisante du produit pour vous partager mes impressions sur une utilisation plus intense, de longue durée mais pour un premier test, c’est plutôt de bonne augure. Néanmoins, je partage l’avis du guide pour qui Millet rime avec robustesse et Osprey davantage avec confort (un peu au détriment de la longévité et du poids).
La polyvalence annoncée, par Millet, du sac à dos Ubic 40 en fait, je pense, un outil de choix pour celui qui souhaite profiter de la montagne en toute circonstance même si je devine, par expérience, que pour les besoins plus pointus et extrêmes (terrains engagés en alpi), un sac plus spécialisé, davantage adapté à cette utilisation, sera alors préférable.

⇒ Commander le sac à dos Ubic

 

Jeu concours à venir

J’ai testé ces produits grâce au site partenaire ekosport sur lequel vous pouvez les retrouver. Cela n’était pas prévu à la base mais comme, la première fois, je n’ai pas reçu la bonne taille de chaussure, au lieu de la renvoyer en magasin, ekosport me donne la possibilité de vous l’offrir. Il y aura donc un concours sur mon compte instagram 1001 pas avec la possibilité de gagner une paire de chaussures de randonnées Millet GTX taille 42* (toute neuve hein, elle n’est pas usé, elle ne me va simplement pas). * et promis, je ferai, à l’avenir, d’autres concours avec taille et genre libre, ici, c’est juste les circonstances qui font que 😉