Qui aurait pu deviner en lançant mon blog sur la randonnée pédestre, quelques années plus tôt, que je serai en train de vous donner des conseils pour préparer votre randonnée au Népal. En toute sincérité, si je le pouvais financièrement, je retournerai chaque année faire de la randonnée au Népal. Les paysages montagneux, les rencontres et les échanges avec la population locale, ces souvenirs de cimes enneigées dans des villages perdus sur les sentiers illuminent encore mon visage.

Je sais que la préparation d’un trek au Népal est importante. Bon, de mon côté, à partir du moment où j’ai le matériel outdoor nécessaire et que je sais que je suis en capacité de le faire, je ne me pose pas trop de question. Je suis quelqu’un d’assez impulsif dans la prise de décision. J’y vais 🙂 Mais, heureusement, tout le monde n’est pas comme moi et je serai ravi que mes réponses vous aident à vous lancer/vous rassurer pour une randonnée au Népal. Le Camp de base de l’Everest ou le tour de l’Annapurna sont en effet de belles aventures !

 

Les questions que vous vous posez lors de la préparation d’un trek au Népal

 

Est-il possible de faire un trek seul au Népal? Un guide népalais est-il obligatoire ?

Oui, il est possible de faire l’Annapurna Circuit ainsi que le Trek du camp de base de l’Everest avec la variante des 3 cols seul. Un guide népalais pour randonner au Népal n’est pas, à ce jour, obligatoire.  J’ai gardé de mon voyage au Népal, de bons contacts avec des népalais et si jamais la législation népalaise change concernant la réalisation d’un trek au Népal, je vous en ferai part.

Néanmoins si vous n’avez pas d’expérience dans les treks et surtout, dans les treks de haute altitude, je vous conseille fortement de faire appel à un guide népalais. En haute altitude (et votre corps peut y réagir dès 2500m) sachant que dans les deux cas vous serez à un moment au dessus de 5000m, vous pouvez être sujet au mal aigu des montagnes. Cela, peut importe votre âge, votre condition physique, votre niveau en montagne. Je rappelle que le MAM peut entraîner la mort.
Au delà du MAM, des accidents, comme dans toute montagne, peuvent survenir. Chute, blessure, noyade dans le fleuve (cela est malheureusement arrivé à une randonneuse durant un de mes treks au Népal. Le plus effrayant est de se dire qu’on a sans doute croisé cette personne sur les chemins)… donc je préconise un guide de montagne pour les personnes sans expériences.

Evidemment, vous pouvez vous lancer sur ces treks au Népal sans expérience et il est fort probable, et je vous le souhaite, que tout se passe bien. C’est le cas pour de nombreuses personnes qui suivent les conseils basiques : avoir le bon matériel outdoor, aller à son rythme… Néanmoins, ce n’est pas une balade champêtre. La disparition d’un français, information que j’ai partagé sur ma page, alors que j’étais sur le trek de lEverest Base Camp (l’EBC pour les intimes) en est le triste rappel.
En 2014, sur le circuit de l’Annapurna, une tempête de neige brutale a entraîné la mort de 43 personnes durant la période la plus propice à ce trek (octobre). Source Je ne veux pas évidemment vous alarmer mais aller trekker au Népal dans ces hautes altitudes n’est pas absolument anodin et il y a toujours un risque inhérent à ces belles aventures

Qu’est-ce que le mal aigu des montagnes : le MAM ? Comment m’en prémunir ?

Le MAM est l’abréviation du Mal Aigu des Montagnes. Il peut apparaître dès 2500m. Le MAM peut entraîner une mort rapide (en quelques heures). Les premiers symptômes légers sont la fatigue, des nausées, des maux de tête, des vertiges, une respiration courte, des insomnies.

Pour s’en prémunir il faut une acclimatation progressive (pas plus de de 400m de progression en altitude par jour). Une bonne hydratation et un bon repos. Néanmoins si on est atteint de la forme sévère, il faut absolument redescendre. Pour plus de détails, je vous conseille évidemment de vous renseigner auprès de votre médecin traitant et de l’informer de votre projet de trek au Népal. N’allez absolument pas faire vos emplettes de bons conseils sur doctissimo, c’est sans doute la pire des choses à faire

Combien coûte un guide népalais ? Un porteur ?

Alors j’ai fait tous mes treks au Népal sans guide. C’est un choix personnel. Cependant, après discussion et échanges avec quelques guides népalais (dont j’aurai du prendre la carte de visite), les tarifs sont de 25$/j pour un guide et de 15$/j pour un porteur. Ces tarifs ne comprennent pas les “tips”, c’est à dire les pourboires, octroyés en fin de mission (cela peut aller à plusieurs centaines de $) et les achats quotidiens supplémentaires (comme payer une bière à son guide népalais).

Est-ce difficile ? Quel est le trek le plus difficile au Népal ? Le trek de l’Everest est-il plus difficile que l’Annapurna circuit ?

La question de la difficulté est suggestive. Si vous me posez la question, je n’ai pas trouvé ces treks népalais si difficiles. Exigeants, oui, certainement, nul doute à cela. Non difficiles. Mais cela tient à ma très bonne condition physique actuelle, à mon niveau, à la bonne météo qui est facteur qui change du tout au tout, à mes connaissances globales, l’absence de symptômes du MAM, à mon sac de randonnée optimisé et léger. C’est tout un tas de facteurs qui jouent.

Combien de temps as-tu mis sur ces randonnées au Népal ?

J’ai mis 8j pour faire le tour des Annapurnas (Beshishar jusqu’à Nayapool) et 8j pour le trek de l’Everest : l’EBC (Lukla EBC en passant par les 3 cols puis retour à Lukla).

En temps normal, les gens peuvent mettre jusqu’à 20j pour le tour des Annapurna et pareil pour le tour de l’Everest. Le temps moyen consacré à chacun de ces treks au Népal est de 15j (certains vont plus vite, ils sautent les étapes). Donc oui, la réponse à votre question, je suis allé plus vite que la moyenne. Il faut savoir que premièment j’étais bien acclimaté à tel point que je pouvais courir (bon, pas plus de quelques minutes et pas en sprint non plus hein) à 5000m avec mon sac à dos et deuxièmement, lors de randonnée, des longues marches d’une dizaine d’heures par jour ne me font absolument pas peur, au contraire. J’adore cela !

L’eau est-telle un problème lors d’une randonnée au Népal ?

Non, vous aurez de l’eau en tout temps dans les lodges népalaises. De mon côté, j’avais en plus ma gourde filtre lifestraw fort utile pour boire de l’eau de source sur les sentiers de randonnée et simplement l’eau du robinet en toute occasion.
Vous pouvez retrouver la gourde lifestraw dans l’article : les objets utiles en randonnée 
C’est un des éléments que je prends TOUJOURS dans mon sac de randonnée. C’est une marque que j’utilise et recommande depuis des années. (et ils ne me rémunèrent pas pour vous dire cela 😉

Peut-on bivouaquer lors de son trek au Népal ?

Oui il est possible de bivouaquer lors de votre randonnée au Népal mais cela ne sera pas évident de trouver des coins proches d’une source d’eau pour le faire. En fait, c’est bien moins cher de dormir en lodge népalaise et la rencontre avec les locaux ainsi qu’avec les autres randonneurs font aussi parti des moments forts de ce genre d’aventure en montagne. De plus, c’est tout de même un poids supplémentaire. Autant à basse altitude, vous vous en sortirez bien autant en haute altitude, dans des conditions plus difficiles, cela sera une autre paire de manche.

Est-il possible de louer ou d’acheter du matériel de randonnée à Katmandou ou ailleurs au Népal ?

OUI. Il est possible de louer du matériel pour la randonnée pédestre, que ce soit à Pokhara ou à Katmandou voir de vous équiper de la tête au pied si besoin. Il est même possible de vous équiper à Namche, une étape important à la croisée des sentiers de randonnées sur le Camp de base de l’Everest) et en cours de route sur l’Annapurna dans les petits villages
Que ce soit sur l’EBC ou l’Annapurna ou le Khopra Trek j’ai par exemple louer mon sac de couchage. (à partir de 100 à 150 rp/jour, il faut laisser une caution que l’on vous rend)
ATTENTION, ce n’est pas le matériel outdoor officiel la plupart du temps. C’est du matériel contrefait de plus ou moins bonne qualité. Parfois quasi aussi bon que l’original pour beaucoup moins cher. Autant mon sac de couchage était fort bien sur le Khopra ou l’Annapurna, autant sur l’EBC, la fermeture éclaire s’est cassée le 3e jour. Pareil, mon collègue Benoit de Wordelse avec qui j’ai fait le Khopra trek avait loué des bâtons, de randonnée (je ne peux que vous conseiller d’avoir des bâtons de randonnée pour vos treks) l’un d’eux s’est cassé dès le premier jour. Bon, mes super bâtons Komperdell officiels sont morts au 3ème trek lors de l’EBC. J’ai actuellement des bâtons Salewa et une paire de bâtons sans marques achetés en Pologne.

Est-ce qu’il faut des crampons pour une randonnée pédestre au Népal ? Sont ils obligatoires ?

Non, pas besoin de crampons en période normale. Ils ne sont pas obligatoires. Néanmoins, s’il pleut, que la neige fonde et que cela gèle, le passage par certains cols peut être compromis. A 5000m d’altitude, il peut neiger à toute période de l’année. Par contre, en toute occasion, je conseille d’avoir des bâtons de randonnée.

Quelles ont été tes températures max/min que tu as eu lors de tes treks au Népal ?

Je dirai un ressenti -5/-10 avec vent au petit matin (sur l’EBC) à du +25 dans la journée (sur l’Annapurna en octobre). Vous pouvez retrouver des informations météo sur le Népal ici  mais, je vais viens vous apprendre, ne vous y fiez pas des mois, ni des semaines à l’avance. Une tendance générale ne prédit en rien une dépression soudaine qui peut modifier très brusquement la météo dans ces régions montagneuses de haute altitude. Entre le temps dans la vallée de Katmandou qui se situe beaucoup plus bas et Lulka qui est déjà un village enclavé dans la montagne à plus de 2000m, il y a un monde.

Les passages dans les cols sur le trek du Camp de Base de l’Everest sont-ils difficiles ?

En temps normal, si vous n’êtes pas sujet au mal aigu des montagnes (MAM), si la météo est bonne, non, les passages de col sur le trek du camp de base de l’Everest ne sont pas difficiles. Renseignez-vous de la situation (et de son évolution) sur place.
Par contre, avec des symptômes du MAM et des conditions météo difficiles : fort brouillard, tempêtes de neige, terrain verglacé, oui, les passages de cols sur ces randonnées sont dangereux (pareil pour celui de l’Annapurna). Je le répète, ne forcez pas un col en conditions difficiles, vous risquez alors votre vie. Tant pis si vous devez faire demi-tour. La montagne ne partira pas. Vous pourrez toujours refaire la randonnée dans des conditions plus propoces J’ai fait demi-tour à 20 d’un sommet (Ojos del Salado, à 6850m) que je tentais. Dans les personnes qui disparaissent et meurent sur cette randonnée, il y a des gens pour qui ne pas rater le vol de retour est plus important que leur vie. Ils mettent en danger leur groupe, leur porteur, leur guide… Un billet d’avion se rachète. Vous n’avez qu’une vie et celle-ci ne se rachète pas.

Poids de ton sac à dos en randonnée au Népal ?

Au maximum (avec gourde d’eau rempli et lorsque je marche en tong, short et T-Shirt avec chaussures de randonnée dans le sac) 11kg sur l’Everest, 12,5kg sur l’Annapurna. En comptant le matériel photo. Il devait peser sous les 10kg lorsque je portais ma tenue normale (chaussures, bonnet, veste, écharpe…). Je ne peux que vous conseiller d’optimiser votre sac de randonnée, cela en rendra votre trek beaucoup plus agréable. Il y a de nombreuses techniques pour alléger le poids de son sac de randonnée.

Peux-tu me donner la liste exacte de ton matériel de randonnée au Népal ?

La liste exacte de mon matériel pour une randonnée au Népal fera l’objet d’un article spécifique. Tu peux déjà retrouver ce que j’ai utilisé dans cet article : 10 objets utiles en randonnée

Que mangeais-tu durant tes treks au Népal ?

Alors porridge avec banane le matin et Dhal Bat, plat typique népalais avec du riz, une sorte de salade et des légumes (soir) ou Chowmein (plat de pâtes) le midi. Le Dal Bhat est bon car on vous ressert gratuitement. A Namche, ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux ont pu s’en rendre compte, j’ai pris plein de pâtisserie (gâteau carotte chocolat). Il y a aussi une boulangerie à Gokyo et au camp de base sur le circuit de l’Annapurna (avec des cynamon roll chauds, miam). J’avais également, toujours avec moi, quelques barres énergétiques « au cas où » et certaines m’ont même fait le chemin retour !

A t-on internet durant un trek au Népal ?

Bon, internet t’est-il indispensable durant un trek au Népal ? Je te conseille vraiment de te lancer sur ces belles randonnées pédestres pour te ressourcer, pour déconnecter. Il n’est pas dit que tu pourras faire ces randonnées plusieurs fois dans une vie même si je crains que tu n’es une furieuse envie de revenir donc profite. Néanmoins, je ne suis pas là pour te juger. Si ton smartphone l’accepte, tu peux acheter une carte SIM népalaise à Katmandou par exemple avec une carte prépayée et profiter de la 3G lorsqu’elle est disponible en montagne. Chose amusante, c’est le cas quelques fois durant ce trek au Népal.

Tu trouveras également sur le trek du camp de base de l’Everest du wifi dans les lodge en illimité ou à l’heure. Cela évolue rapidement, cela sera sous doute en illimité dans de nombreuses lodges quand tu y seras (moyennant un forfait) mais cela ne signifiera pas que cela en sera plus rapide pour autant. Sur le trek de l’Annapurna, c’est en général en illimité lorsque cela marche. Au camp de base de l’Everest on achète des cartes, c’est par exemple 500rp les 200 mo soit environ 4 euros. Ne t’attends donc pas à envoyer une vidéo youtube par ce biais mais une petite photo pour la famille ou sur instagram passeront sans problèmes.

Comment recharger son téléphone ou sa caméra durant un trek au Népal ?

Tout dépend de la lodge népalaise dans laquelle tu te trouves. Chargement soit gratuit soit payant pour la nuit (200rp) sur le circuit de l’Annapurna. Sur l’Everest, cela peut monter à 350rp de l’heure par appareil à Gorak Shep par exemple. Je vous conseille des chargeurs solaires, fort utiles.

Quel fut ton budget durant tes randonnées au Népal ?

Pour le Khopra trek : 1800 Rp / jr
Annapurna trek : 2000 rp/jr
Everest trek : 2500 rp/ jr

Le trek le plus difficile au Népal ?

Je ne sais pas 🙂 Je ne les ai pas tous fait, j’en ai fait actuellement 3 (le Khopra trek, le Circuit de l’Annapurna, le camp de base de l’Everest). Mais il y a des treks qui ne sont pas officiellement ouverts aux touristes. J’ai discuté avec des alpinistes, il y a par exemple un trek autour du Manaslu dont un passage est si dangereux qu’un des alpinistes a vu des porteurs pleurer et trembler avant d’entamer la marche. Malheureusement, il n’a pas pu, ou voulu, m’en dire plus.
Ce que je peux vous dire c’est que tous les jours, des gens se font évacuer en hélicoptère sur ces treks à cause de blessures ou des conséquences du MAM. Chaque année, il y a des accidents sur ces treks. Encore une fois, pour la majorité, tout se passe pour le mieux mais il ne faut pas prendre ces treks au Népal à la légère.

Oui, l’Everest Base Camp est globalement plus difficile que le Circuit de l’Annapurna. Particulièrement si vous faites à travers les 3 cols car vous serez plusieurs fois au-dessus de 5000m et à ce niveau, les conditions peuvent être plus traître.s Vous aurez aussi beaucoup plus froid sur l’Everest base camp.

Peut-on faire les permis sur place pour le trek de l’Everest ou celui de l’Annapurna ou est-on obligé de les faire à Katmandou ?

Alors que ce soit le TIMS (2000rp) et le prix d’entrée au parc (2000rp pour Annapurna et 3390 pour l’EBC) vous pouvez les faire sur place (sur le trek), il vous faudra 2 photos à chaque fois. (pour le TIMS) + l’argent en liquide.

Pour mon second permis pour l’Annapurna, je l’ai fait depuis mon hôtel (à Pokhara). Cela m’a évité de me déplacer sur place, ils se sont chargé du reste et cela m’a coûté 2 euros de plus qu’en temps normal.

A savoir : une fois que vous êtes sorti du parc, il vous faudra un autre permis si vous souhaitez faire un autre trek en revenant dans le parc…

Quelle est la meilleure période pour les treks au Népal ?

OCTOBRE – NOVEMBRE
La meilleure période pour les randonnées pédestres au Népal est en octobre/novembre ce qui en fait la période la plus touristique. C’est la période pendant laquelle j’étais sur place, avec de nombreuses fêtes religieuses népalaises ou la population locale se déplace en masse. C’est la période qui suit la fin de la mousson. Par conséquent, en temps normal (sans l’effet el Nino) la météo reste très stable, ce qui implique quasiment pas de pluie ou de chute de neige. J’ai eu un temps magnifique sur le circuit de l’Annapurna ou sur l’EBC.

AVRIL-MAI
C’est la seconde meilleure période dans l’année pour faire des treks au Népal. Attention, les cols peuvent être encore fortement enneigés.

JANVIER-FÉVRIER
Possible de faire certains treks mais les cols ne sont normalement pas franchissables et ce, dès début décembre. Attendez-vous à des températures très basses en haute altitude et des chutes de neige importantes.

Quelles ont été tes températures max/min que tu rencontres lors d’un trek au Népal ?

Je dirai un ressenti -5/-10 avec vent au petit matin (sur l’EBC) à du +20/255 dans la journée (sur l’Annapurna en octobre)
Attention, la nuit, même durant la meilleure période soit en octobre, novembre, la température peut descendre sous les -20 au-dessus de 5000. Important à savoir si vous passez les cols tôt…

Tu ne me croiras ou pas, réchauffement climatique ou non, mais même au camp de base de l’Everest, par grand soleil en pleine journée, j’étais en short et t-shirt tellement il faisait beau

L’aéroport de Lukla est-il dangereux ? Combien coûte un vol ?

Non, atterrissage à l’aéroport de Luklka n’est pas si dangereux. C’est impressionnant, je te le concède, mais ce n’est pas dangereux. En tout cas, j’ai eu parfois plus peur lors de secousses durant un vol commercial sur un gros porteur que dans notre petit avion qui nous emmenait de Katmandou jusqu’à Lukla pour le départ du camp de base de l’Everest. Alors certes, c’est plus dangereux qu’un aéroport typique comme peut l’être, par comparaison, plus dangereux de traverser un passage piéton en ville qu’en campagne mais je ne me suis pas senti en insécurité.

Le prix moyen Kamandou – Lukla est de 300$ pour un AR.

Combien as-tu payé ton vol aller retour pour le Népal ?

J’ai payé mon vol 600e avec Turkish Airlines lors d’une période promo. Je vous avoue que je me suis décidé sur un coup de tête et je ne l’ai jamais regretter depuis. Je ne suis pas expert aérien, je ne surveille pas H24 tous les bons plans donc cela n’est pas la peine de me harceler pour que je vous trouve un billet aérien pas cher pour le Népal. 😉 De mon côté, c’était surtout de la chance ! Vous pouvez trouver des vols pas chers pour le Népal sur Skyscanner


 

J’espère que cet article vous sera utile pour préparer votre trek au Népal. Si vous avez d’autres questions concernant une randonnée pédestre au Népal, que ce soit votre trek dans l’Annapurna ou votre trek jusqu’au camp de base de l’Everest, n’hésitez pas à les ajouter en commentaire, j’y répondrai avec plaisir. A tous, profitez-en, je vous souhaite à tous de belles randonnées sur les sentiers népalais. Namasté à tous 🙂


Si vous aimez l’article, n’hésitez pas à le partager :