Pourquoi vous devriez utiliser les bâtons en randonnée.

Ringards, inutiles, encombrants, conformisme, effet de mode, peu naturels, pour les vieux… Nombreux sont les qualificatifs et excuses de ceux qui n’utilisent pas, peu ou mal les bâtons de randonnée. Je pensais pareil… jusqu’à que je m’y mette en Islande lors d’un trek en Islande sur l’Eyjafjallajökull. Certains reportent leur utilisation comme ils reportent une visite chez le dentiste. Préférant la douleur à la prévention de celle-ci et aux soins… jusqu’au jour où comprend qu’en utilisant des bâtons de randonnées on peut aller plus vite, plus loin, plus longtemps. Et ceux qui pensent que c’est uniquement pour les touristes de la montagne, je les invitent à me suivre dans mes randonnées solitaires :)

 

9 raisons pour prendre des bâtons de randonnée

 

1 Réduit les efforts sur vos articulations, en particulier sur vos genoux

Cela peut paraître peu voir insignifiant sur une courte distance mais augmentez les dénivelés et la longueur du trek et croyez-moi, vous sentirez tout de suite la différence car la répartition de poids est plus homogène. Les articulations subissent moins de stress. Lors de mon défi du tour du mont blanc en solitaire en moins d’une semaine cet été (5,5j), je me suis réveillé le matin du 4e jour avec une horrible douleur au genou à tel point que j’ai pensé devoir abandonné. Au final, j’ai pu poursuivre en reportant principalement l’effort musculaire sur les bâtons et en m’en servant comme béquille. A noter que la solution idéale aurait été d’arrêter la randonnée à ce stade mais j’ai voulu me prouver que le mental est plus fort que le physique. Ce fut le cas. Têtu comme un mulet. J’ai forcé, j’ai terminé et j’ai eu droit par la suite à plus d’un mois d’arrêt de toute activité physique. (fort peu malin, leçon apprise. Vous me direz, c’est comme faire une randonnée avec un sac trop lourd pour apprendre par la souffrance les bénéfices de la randonnée légères.)

 

2 Aplanit les difficultés du terrain

En clair, il est plus facile de franchir des obstacles comme des rochers (ne nécessitant pas de l’escalade) comme sur le Gr20. Le franchissement de petits cours d’eau devient également puis aisé.

3 Un plus grand équilibre et un gain de stabilité

Vous avez 2 points d’appuis en plus. Avec vos pieds, cela nous donne donc 4 appuis stables. On pourrait presque faire concurrence aux bouquetins. Sur des terrains glissants, ou je glissais parfois à cause de la boue ou des petits cailloux roulants, j’étais très content de me rattraper en m’appuyant sur mes bâtons. Si vous souhaitez également partir sur une course en descente, la stabilité apportée par des bâtons sera un gros avantage.

 

4 Un apport de puissance et de vitesse

On marche plus rapidement avec des bâtons car on fait travailler également le haut du corps. En montée, on peut profiter de la poussée de ses bras qui améliorent l’effort de traction. Dans le cas où votre vitesse ascensionnelle est déjà élevée, cela permet de la maintenir plus longtemps. Si vous êtes adepte de la marche nordique, vous savez que cela augmente votre vitesse moyenne de marche sur plat ou faux plat. En montagne, c’est pareil. Les efforts sont mieux répartis. En course (avec sac à dos), ils permettent des réflexes rapides d’appuis sur des positions stables avec le haut du corps lors des changements de trajectoires sans entraver le mouvement des jambes et sans grandes pertes de vitesse

 

5 Un confort de marche

Votre posture de marche est plus naturelle, moins cambrée (si vous tenez bien vos bâtons). Ils doivent être à hauteur de taille, votre coude à 90 degrés lorsque vous vous tenez debout. De fait vous ne devriez pas marcher courbé comme des porteurs népalais si vous avez avec vous des bâtons. Un réel bénéfice pour votre dos et votre colonne vertébrale.

 

6 Améliore le rythme de marche

Lorsque le terrain est vallonnée, on adopte un rythme de marche différent dans les montées et dans les descentes. Les gens agrippent souvent leur sac en montée en se courbant vers l’avant. En descente, sur de la petite roche glissante, on s’attend à glisser à chaque instant, un peu sur le qui vif. Avec des bâtons, à moins que le terrain soit vraiment escarpé, le rythme de marche avec 4 appuis sur le sol est beaucoup plus uniformisé. On peut garder un rythme soutenu de marche dans le temps. Sans pour autant faire totalement abstraction du terrain, on peut quasiment déconnecté un suivre un rythme de métronome. C’est d’ailleurs l’une de mes sensations préférés en marche. Lorsque je laisse mon esprit vaquer à d’autres occupations et que j’avale sans faillir de nombreux kilomètres.

 

7 Réduit la fatigue musculaire

Non seulement vos jambes ne sont plus les seules à travailler (vu que le haut du corps participe) mais le poids supporté à chaque pas est légèrement moindre. Cela peut paraître négligeable sur une courte distance mais puisque l’on parle de treks de plusieurs jours, cela aura un grand impact sur votre condition physique globale.

 

8 Peut sauver dans des conditions critiques

Le gain de stabilité en descente ou en devers est réellement un plus. On se sent plus en sécurité et nos gestes sont plus naturels. De même, les bâtons peuvent permettre de sonder la solidité d’un passage, la profondeur de la neige. Is permettent également (à défaut de corde) de tirer un partenaire sur une courte distance.

 

9 Sont multi-usages

Ils m’ont servi de béquille, à éliminer les gouttelettes d’humidités des fougères, ils peuvent être utilisés pour la réalisation d’un abris tarp, pour repousser des animaux sauvages. Comme sur l’Emei-Shan, en Chine, contre les singes où j’avais des bambous de randonnée :) Ainsi que l’a d’ailleurs dit François, on peut y faire également sécher son linge, surtout si on a un bout de corde qui traîne quelque part pour relier les 2 bâtons.

 pourquoi utiliser baton randon

Les conditions d’utilisation des bâtons de randonnée

Malgré de nombreux avantages évoqués plus haut, il faut avoir en tête que l’utilisation des bâtons de randonnée peut causer des désagréments

  • La prise en main des bâtons. La technique de prise en main des bâtons est très simple et nécessite peu de pratique mais il faut apprendre les bons gestes dés le départ.
  • L’ajustement au terrain. Que cela soit en montée ou en descente, ainsi que dans certains passages difficiles ou il faudra les raccrocher, les bâtons de randonnée doivent être adapté au terrain
  • La nuisance environnementale et sonore. L’utilisation intensive des bâtons de randonnée peut endommager la végétation fragile, les rochers, le sol, etc. C’est un peu comme le vélo de montagne. C’est un moyen de locomotion vert mais il produit des dégâts. Par ailleurs, l’utilisation de bâtons de randonnée sans embout en caoutchouc produit un bruit caractéristique qui peut être, à la longue, plus que lassant. Pour que tout le monde puisse profiter de la quiétude de nos sentiers, utilisez des embouts.
  • Maniement difficile surtout en sous-bois dense
  • Encombrement des mains : bah oui, pas toujours facile de lire une carte avec des bâtons ou d’accéder aux jumelles sauf si on passe ses mains dans les sangles (que l’on appelle dragonnes ) et que l’on fait un peu attention.
  • Le prix. C’est un investissement supplémentaire. Je ne le cache pas. Néanmoins, les bénéfices d’usage sur le long terme sont bien plus grands par rapport au coût. Au pire, vous pouvez vous fabrique des bâtons de bois sur place si l’achat d’un produit de qualité et durable vous rebute.
  • Un ou deux bâtons : est-ce que cela vaut le coup d’en avoir qu’un, par rapport au poids, au confort de marche ? Pour moi, la question ne se pose pas. Même en terrain plat, je préfère toujours profiter de 2 appuis supplémentaires plutôt qu’un. Par ailleurs, un seul bâton vous amène à adopter une marche asymétrique qui vous forcera à changer de temps à autre de main.

 

Conclusion : Les bâtons de randonnées me sont indispensables. Essayer -réellement- les bâtons de randonnée c’est les adopter ! Ils ne sont pas un engouement passager pour les “touristes des montagnes”. Ils sont une adaptation moderne de pratiques ancestrales (pèlerins, bergers, etc). Avant on en utilisait qu’un, maintenant on en prend deux. Utiliser l’argument de la “mode” pour ne pas les utiliser reviendrait à préférer les galoches en bois aux chaussures de randonnées modernes (qui, pour certaines, sont en effet très flashy) par ce que c’est tendance. Les bâtons de randonnées, une fois que l’on a appris à bien les utiliser, sont d’excellents outils de marche. Gain de santé, de puissance, de vitesse... Mais si vous préférez risquer des micro-traumatises, une fatigue musculaire qui tôt ou tard, vous sera handicapante, vous pouvez estimer que vous pouvez vous en passer. Mais en reparlera lorsque je vous attendrait tranquillement en bas de la descente (ou de la montée), avec vos genoux douloureux 😉

A lire : les bonnes pratiques pour bien utiliser ses bâtons de randonnée